Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chance sur deux

Une chance sur deux

On se remet en rang


Le jour où on a pensé à moi à l'autre bout du monde

Publié le 10 Décembre 2013, 09:48am

Catégories : #fil rouge, #amitié, #globes trotteurs

Plutôt qu’un jour, il s’agirait plutôt de plusieurs jours. Un couple d’amis est parti faire le tour du monde pendant une année complète. Ils ont commencé par Madagascar puis l’Inde, le Cambodge, la Chine, et ils ont terminé leur tour du monde en Amérique du Sud. Waouh ! Vaste programme pour eux, de belles rencontres en perspective.

 

Un magnifique projet commun.

 

Quand ils sont partis en Mai 2012, je n’étais pas malade – ou disons que la maladie si elle était là, ne s'était pas encore manifestée dans mon sein.

Nous leur avons appris par mail pendant leur voyage ce qui m’était arrivé fin Juillet et le programme des réjouissances pour les mois à venir.

On ne pouvait pas ne pas leur dire, mais d’un autre côté on ne voulait pas leur annoncer comme ça. On avait pris soin pour nos amis et nos familles, de les prévenir face à face ou alors au téléphone, mais pas par écrit. On ne voulait pas faire peur, on voulait qu'ils sentent notre confiance – notre foi en ma guérison.

 

C’est donc avec toute la sérénité et le plus de confiance en nous, que nous leur avons appris ma maladie et le combat à venir.

Moins d’un mois après ce mail, j’ai reçu à mon tour un mail qui m’a réchauffé le cœur.

C’était nos globes trotteurs, qui, à l’autre bout de la planète, pensaient à moi, à nous, et à ce que nous étions en train de vivre, de combattre.

Cette pensée, ce fil rouge comme il l’appelait, m’a énormément touché. Ils avaient pourtant pleins d’autres choses à penser, milles choses à faire, mais ils ont pensé à moi, à nous.

 

On dit souvent que la vraie nature des gens (bonne ou mauvaise) se révèle dans des moments forts et importants comme une maladie grave, la perte d'un proche, ou l'arrivée d'un bébé.

Et bien aussi paradoxal que cela puisse paraître, ces deux amis à l'autre bout du monde nous ont montré comme ils se souciaient de nous, alors que d'autres amis pourtant proches, n'ont pas daigné s'en inquiéter plus que cela.

Par peur, par pudeur, par gène, je ne sais pas. Je ne leur en veux pas.

Mais j'admire d'autant plus ceux qui ont fait l'effort de penser à moi et à ce que traversait ma petite famille alors qu'ils étaient aussi loin.

 

La distance n'est rien quand l'amitié est là.

 

Ils m’écrivaient 1 mail, parfois 2 par mois. Ils me racontaient leur avancée, leur voyage, et leurs messages étaient toujours accompagnés d’une photo. Une photo symbolique sur laquelle ils portaient le bracelet des Sikhs – celui-là même qu’ils m'offriront à leur retour et que je porte tous les jours à présent. Ce bracelet symbolise le courage et donne la force d’avancer dans la vie…

 

J’avance maintenant avec lui au poignet.

 

Merci à vous deux, de tout mon cœur.

Le jour où on a pensé à moi à l'autre bout du monde

Voici les autres magnifiques photos reçues.

Stupa de Vientiane, Laos

Stupa de Vientiane, Laos

Cambodge

Cambodge

Agra, Taj Mahal

Agra, Taj Mahal

Couché de soleil sur le Mékong

Couché de soleil sur le Mékong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kche 14/03/2014 09:08

Alors non seulement j'ai du retard, mais en plus celui là je l'avais loupé !
Bon ben dans le mille, encore une fois ... ces petits gestes de spontanéité, d'humanité..d'humanité spontanée en fait, une main tendue, une parole de ton grand garçon, un geste de soutien et d'amitié à des milliers de kms... des gestes qui redonnent fois en la nature humaine, et qui font un peu oublier les gestes et les paroles qui blessent... en tout cas ne soit pas étonnée si mon regard reste bloqué sur ton poignet et tes bracelets à partir d'aujourd'hui ;-)

Manue 10/12/2013 12:04

Ces photos (et tout ce qu'elles symbolisent) sont vraiment magnifiques !

Archives

Articles récents