Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chance sur deux

Une chance sur deux

On se remet en rang


Le jour où j'ai pris le virage BIO

Publié le 25 Mars 2014, 13:54pm

Il m’a tout de même fallu du temps je trouve. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain mais progressivement. Je ne me sentais pas le courage au départ de TOUT recommencer d’un coup : réapprendre à manger les bons aliments, arrêter tout ce qui est toxique et mauvais, et qui est pourtant bien ancré dans mes habitudes de vie.

En personne raisonnable, je ne voulais surtout pas tomber dans les extrêmes : “aller, ça suffit, on arrête de manger de la merde, de toute façon, tout ce qu’on peut acheter en supermarché, c’est de la merde ! Maintenant j’achète que du BIO ! Je fais les marchés, je vais chez le boucher, c’est décidé, le changement c’est MAINTENANT !”

Euh c’est bien gentil mais ça n’est pas si facile de se mettre au bio comme cela du jour au lendemain quand toute votre éducation alimentaire, vos habitudes alimentaires, et surtout votre porte monnaie vous ramènent à tout ce qui n’est pas bio…

Et puis qu’est-ce que cela veut dire, “manger bio” ? est-ce manger bien ? manger bon ? manger sain ? c’est sûr ça ? n’est-ce pas une manipulation encore ? et puis, n’est-il pas trop tard dans mon cas ? et mes enfants, peut-être est-il encore temps de les rééduquer ? de les sauver de l’arrivée d’un éventuel cancer par les aliments qu’ils ingèrent ou simplement par les produits qu’ils mettent sur leur peau ?

Autant de questions qui, je l’avoue, n’ont pas toutes trouvé de réponses satisfaisantes. Ou du moins, qui me satisfont…

Alors oui manger bio, bien sûr, si on peut financièrement c’est mieux ! c’est même la base d’un “terrain” sain et amélioré, dans lequel le corps ira forcément mieux. Mais surtout, ça ne suffit pas !

Après y a Bio et Bio… il faut apprendre à traduire, vérifier la traçabilité, déchiffrer, inspecter, décortiquer les étiquettes, les ingrédients, les noms codés qui ne parlent pas au commun des mortels.

Au départ c’est fastidieux, contraignant. Après au fil des semaines, il faut lutter contre l’appel des géants de l’agro-alimentaire (qui sont très très doués, il faut l’avouer…), lutter contre les habitudes naturelles, lutter contre la facilité, garder le cap et surtout, surtout, ne pas se frustrer, sinon on ne tient jamais, même avec l’envie de manger sain.

Supprimer le célèbre nutella, supprimer le ketchup trop sucré …

Oublier la mayonnaise toute faite Amora… Bannir le nesquick pour les enfants le matin (trop sucré !).

Oui alors c’est bien gentil vous me direz, mais qu’elles sont tristes tes assiettes désormais !

Même pas. Je pensais que même mon fils n’y arriverait pas du haut de ses 6 ans, et pourtant avec une explication sur le pourquoi de ce changement, de ce virage vers une alimentation plus saine, il s’y est bien fait au final.

Et ce virage a été fait par toute la famille finalement, sans encombre.

Pour illustrer, voici la bande annonce d'un film admirable sorti en septembre 2010 (oui ça date un peu) en DVD et ô combien édifiant et juste sur les dangers de notre alimentation sur nos enfants ...

http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sabrina 11/06/2014 15:47

Tu me donneras ton retour d'expérience et tes bons tuyaux et tout ça en footing des que tu pourras ;)

Archives

Articles récents