Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chance sur deux

Une chance sur deux

On se remet en rang


Le jour où j’ai eu une bonne nouvelle

Publié le 29 Avril 2014, 12:12pm

Catégories : #étude génétique, #onco-généticien, #Institut Curie, #cancer du sein, #bonne nouvelle

C’était le 7 mars 2014, jour de l’anniversaire de mon ainé.

J’avais rendez-vous avec un onco-généticien à l’Institut Curie qui devait me donner les résultats de mon étude génétique, débutée presqu’un an auparavant.

J’attendais ce jour depuis longtemps, mais en même temps je n’avais pas beaucoup d’espoir sur l’issue de cette étude.

On m’avait bien prévenue l’année passée que les recherches dans la génétique en France en sont encore à leurs balbutiements.

Je n’aurais peut-être pas de réponse, pas aujourd’hui.

Peut-être dans 10 ans, voire 20 ans.

Je pourrais aussi bien apprendre aujourd’hui que tout ce qui m’est arrivé depuis 2 ans, voire même depuis 5 ans, était inscrit dans mes gênes. C’était en moi, là, et ça n’attendait que “le bon moment” pour se manifester, pour chambouler ma vie, pour essayer de me tuer.

Je vais peut-être apprendre que j’étais destinée à avoir ces deux cancers.

Mais je ne crois pas trop au destin moi.

Tout est beau ce jour-là. Le soleil brille et me chauffe les joues, juste ce qu'il faut. Je ne peux pas apprendre une mauvaise nouvelle aujourd'hui, c'est impossible.

Aujourd'hui je le sens bien, je suis confiante, sereine.

J'arrive un peu en avance - comme à mon habitude depuis 2 ans - je m'installe en salle d'attente. Mon mari va me rejoindre, il ne va pas tarder.

En face de moi sont assises une jeune fille bien plus jeune que moi et une femme bien plus âgée, sans doute sa mère. Je les observe quelques instants, la jeune fille est hyper nerveuse, avec un genou fou, presque incontrôlable. Sa mère lui tient fermement la main et la soutien du regard.

Elle appréhende visiblement une mauvaise nouvelle, comme moi.

Elle a peut être eu un cancer, comme moi.

Elle a peut être une étude génétique en cours, comme moi.

Elle va peut être apprendre que c'est génétique son 'truc', comme moi...

Le généticien appelle son nom et elle entre dans son bureau avec sa mère.

Au bout de 10 petites minutes elles ressortent en pleurs, bras dessus bras dessous, l'une soutenant l'autre et l'aidant à marcher.

Elle a appris une mauvaise nouvelle aujourd'hui.

Les mauvaises nouvelles sont partout, et touchent tout le monde.

Je patiente encore un peu et je me mets à cogiter.

Je commence à douter.

Puis c'est à mon tour de passer. Le stress monte, et mon mari s'est perdu dans les couloirs de l'hôpital.

Non non non, je ne veux pas être seule dans ce moment-là.

Je me lève et l'informe que mon mari ne va pas tarder.

Il me rassure tout de suite en me disant que de toute façon ça ne va pas être long ; il n'y a rien. Niet, nada.

Je le sens limite déçu.

Moi je souris, la banane refait son apparition sur mon visage.

Je le savais, il faisait trop beau pour moi aujourd'hui.

C’est une belle journée. Le soleil brille et mon ‘truc’ n’est pas génétique.

Mon mari nous rejoint dans le petit bureau.

Par contre l'onco-généticien m’explique qu’il ne faut pas non plus trop s’emballer. Il y a des risques que d’autres mutations de gênes pouvant provoquer un cancer du sein soient présentes dans mon genome. Cela n’est pas exclu. Mais aujourd’hui, on n’en sait rien.

Par contre une chose est sûre, pas de BRCA1 ni BRCA2.

Angie, nos routes se séparent ! et c’est tant mieux.

Cela signifie que je peux garder mes ovaires – même s’ils ne fonctionnent pas actuellement…

Chic alors.

On sort de l'Institut Curie, et on sourit.

Mon 'truc' n'est pas génétique. Je ne vous ai peut-être rien transmis.

On avance, et on sourit. Simplement. Comme deux enfants qui ont maintenant la vie devant eux.

Le jour où j’ai eu une bonne nouvelle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kche 29/04/2014 23:32

J'aime j'aime j'aime ces bonnes nouvelles ;-)

Archives

Articles récents