Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chance sur deux

Une chance sur deux

On se remet en rang


Le jour où j'ai croisé "Dr Sadique"

Publié par UnechancesurDeux sur 13 Mars 2017, 09:26am

Catégories : #examens contrôle, #protocole cancer sein, #docteur tyrannique, #docteur sadique

C'était le jour de mes premiers examens de Mars pour contrôler que tout va bien.

Ou pas. 

J'avais décidé d'aller juste à côté de chez moi, pour tester, parce que beaucoup plus pratique pour moi, moins de retard ou d'absence au boulot, moins cher aussi (pas de dépassement d'honoraires - rien à avancer). 

Je n'y allais pas pour avoir un contre avis, ou pour remettre en question l'autre institut de radiologie, non c'était juste une question d'organisation et pour me mettre moins de contraintes...

J'arrive à l'heure avec une vessie pleine (comme demandé !). On me prend 30 minutes en retard - ça commence mal... 

Toujours aussi impatiente après toutes ces années...

J'arrive enfin en salle d'examen - ambiance tamisée - normal. 

Je m'installe et me dénude (comme demandé !) et attend qu'on vienne me tenir compagnie. J'ai froid. 

Arrive une femme d'un certain âge, visage fermé, "épanouie" est sans doute son deuxième prénom...

Elle me demande directement pourquoi je viens ici sur un ton limite agressif. 

Je lui explique simplement la raison pratique. Elle me parle du nodule découvert en septembre et me demande pourquoi je n'ai pas fait de biopsie de celui-ci. 

L'entretien commence mal : je me sens agressée, infantilisée, et négligente sur ma santé...

Je lui explique calmement que ce nodule s'est avéré "atypique" et donc bénin à l'IRM et que le protocole prévoyait simplement un contrôle d'écho - que je fais aujourd'hui. 

Je sens bien qu'elle n'a pas envie ce matin...

L'examen commence, elle me demande d'inspirer fortement - je suis tendue de la nuque aux reins. 

"Mais on ne voit rien ???!!! Vous êtes à jeun ?" 

"Oui. Et là j'ai mal au dos"

"Qu'est ce que vous dites ???!!! Parlez plus fort, je suis mal entendante et je ne vous entends pas si vous chuchotez !"

Cela aurait été peut-être utile de me le signaler au préalable...

Je me retrouve à gueuler dans la salle d'examen que je viens de me coincer un nerf dans le dos et que je suis bien à jeun (et vessie toujours pleine !!!)

Finalement avec un peu d'effort, elle arrive à voir quelque chose (tu vois, quand tu veux ?!)

Directement elle me parle du foie et me dit sans filet : "et bien il y a deux nouveaux nodules sur votre foie... vous voyez je vous le disais... Il faut biopsier de toute urgence cela..."

Je lui parle d'une IRM peut-être avant ? Elle pouffe et ne me dit pas non. 

L'examen s'enchaîne et se passe à peu près sans encombre...

Au moment de me rhabiller elle m'invite à passer l'IRM rapidement, me demande si je souhaite prendre rendez-vous avec eux dans la foulée, et je dis poliment que je préfère la passer au même endroit qu'en septembre. 

Se réaction/réponse est sans équivoque sur sa personnalité de Docteur Sadique sans scrupule et qui a séché les modules "empathie" & "les patients sont des humains" quand elle faisait ses études pour devenir médecin : 

"OK allez-y, comme ça ils feront la même erreur de diagnostique que la dernière fois !" accompagné d'un petit sourire en coin...

Je suis sortie de là effarée, choquée, et surtout angoissée... 

J'avais conscience d'être tombée sur un beau spécimen de médecin sadique, qui enchaîne les examens sans se soucier de la personne, de l'être humain qu'elle a en face d'elle, au bout de son appareil d'échographie. 

Mais tout de même, cela a été le top départ d'une période très angoissante, ponctuée d'incertitude, d'attente. 

Pourtant, je ne demandais pas la lune. Je sais bien que les images parlent d'elles-mêmes ; qu'il y a bien des nouveaux nodules qui ont emménagés sur mon foie. Je le sais tout ça. 

Mais il y a la manière d'annoncer et d'accompagner le patient quand arrive tout ça...

J'espère encore naïvement tombée sur des gens sympas, emplis d'empathie et de bienveillance envers leurs patients qui subissent les épreuves et prennent les coups quand ils viennent et comme ils peuvent.

Mais non, il y a des cons partout, même chez les médecins ! 

Le jour où j'ai croisé "Dr Sadique"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents