Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chance sur deux

Une chance sur deux

On se remet en rang


Le jour où j'en ai marre

Publié par UnechancesurDeux sur 20 Juillet 2017, 16:40pm

Catégories : #nausées, #cancer du sein, #moral, #rechute

Marre de me plaindre. 

Marre d'avoir toujours un problème quelque part. 

Dans mon corps ou dans ma tête. 

Marre d'être toujours de mauvaise humeur. 

Marre de faire semblant d'être de bonne humeur. Non je ne suis pas de bonne humeur. Certains jours je n'ai envie de rien. Je ne veux pas qu'on me touche de peur d'avoir mal quelque part. 

Cela devient maladif. La moindre odeur m'insupporte.

Je ponctue toujours les câlins de mes enfants d'un "attention" quand ils se jettent sur moi. 

J'en ai marre.  

J'essaye toujours de coucher ici mes impressions, mes ressentis, en trouvant et en présentant le verre à moitié plein.

Parce que c'est comme cela que je suis. C'est comme cela que je vis. Habituellement. 

Sauf que là j'en ai marre, j'en ai ma claque de ces nausées, de ces effets secondaires qui ponctuent ma vie depuis 4 mois ! 

J'en ai marre d'être fatiguée au moindre effort, d'être essoufflée dès que je monte plus de 5 marches. 

J'en ai marre d'avoir un cancer.

J'en ai marre que cela tombe "encore" sur moi.

Marre de se foutu crabe qui me pourrit la vie...

Parfois j'ai vraiment la sensation d'avoir pris un énorme coup de vieux, physiquement. 

J'en ai marre de dire à tout le monde que "tout va bien", "don't worry, je gère". 

Non, je ne gère rien, je subis. C'est complètement différent. 

J'en ai marre. J'en ai marre. J'en ai marre...

Parfois j'ai envie de hurler, d'expulser ma rage devant ce constat.

Ces satanées nausées vont m'avoir à l'usure et ont un effet destructif sur ma bonne humeur et surtout sur ma volonté d'avancer. 

Il y a quelques jours, c'était mon anniversaire de mariage (7 ans !) et j'étais de mauvais poil, fatiguée, aigrie et saoulée.

Marre, marre, marre...

Les seuls moments où j'atteins un tout petit peu de zénitude, c'est quand je mets ma tête sous le jet d'eau chaud de la douche. Pendant quelques secondes, je ne pense plus à rien, je suis presque bien.

Apaisée.

Mon ras le bol s'est évaporé... Je ferme les yeux, et pendant quelques secondes, j'oublie tout. Je fais le vide et je ne pense à rien.

Une pause relaxante dans cette période de merde. 

Après c'est normal que j'en ai marre. Je me dis que l'inverse serait "bizarre". 

Aujourd'hui c'est la fin du traitement dit "lourd", la dernière de ce cycle de chimio soi-disant "moins dure que la première", donc mon corps et surtout mon moral sont à bouts.

Ils sont épuisés. Lessivés.

Même pour la plus optimiste de la terre, quand le corps ne suit pas, le moral dégringole.

Mais demain est un autre jour, n'est-ce pas ? 

Le jour où j'en ai marre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents