Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une chance sur deux

Une chance sur deux

On se remet en rang


Le jour où j'ai réalisé qu'en France il y a une médecine à deux vitesses

Publié le 24 Septembre 2013, 07:44am

Catégories : #cancer du sein, #cancer, #cancer et argent, #médecine à deux vitesses, #traitements chers, #radiothérapie

C’était juste avant de démarrer la radiothérapie. J’avais rendez-vous avec LA secrétaire pour faire mon dossier, préparer le planning complet des séances et je m’attendais à ce qu’elle m’explique tout le déroulement du traitement, les machines, en quoi consisteront les rayons etc… J’avais peur de ces « rayons » ! Une peur bleue, c’est vrai après tout, je venais de subir un traitement lourd de chimiothérapie pour mon cancer du sein et là j’allais enchaîner une douzaine de séances avec une machine surpuissante qui allait me brûler la peau.

J’avais des tonnes de questions : « Est-ce dangereux pour ma peau ? est-ce que je verrais le sillon du rayon ? est-ce que mes organes seront en danger ? comment en êtes-vous sûre ? »

Après 45 minutes d’attente au sous-sol près de son bureau. Sous-sol = pas de réseau donc pas de téléphone, très très gênant ; obligée de lever le nez de mon meilleur ami IPhone et voir, croiser les regards des « autres » patients.

Autant en chimio je les regardais, par curiosité et peut-être aussi parce que je n’étais jamais seule (ou presque jamais), autant en salle d’attente de radiothérapie, je détestais les regarder eux, les autres patients. Ils avaient l’air tellement en mauvaise forme, tous beaucoup plus âgés que moi. A cette époque et malgré les traitements subis, je ne me considérais pas encore « comme eux ». Non moi je suis jeune et je vais guérir. C’est juste une petite erreur de parcours là, un mini détour, mais après je reprends le contrôle de ma vie de « jeune » et je vous laisse. Salut.

Aujourd’hui j’ai fait du chemin, j’ai pleinement conscience que j'étais et je suis, comme eux…

Pour revenir à cette première prise de contact en salle de radiothérapie, après une longue attente donc, j’entre dans le bureau de la secrétaire de mon radiothérapeute.

Elle m’explique qu’elle est là pour la partie « administrative » de mon traitement – traduction : les sous-sous – et que pour les questions techniques, je devrais voir cela directement avec mon radiothérapeute la semaine suivante. OK.

Elle m’explique que la radiothérapie au sein de cette clinique représente un dépassement d’honoraires de 250% par rapport au plafond sécu…

Traduction : la sécu ne remboursera qu’une petite partie des traitements. Le reste c’est pour votre pomme.

Vous avez une bonne mutuelle ?

Euh oui, enfin je crois, j’ai été complétement prise en charge jusqu’à présent…

Elle me répond que ça ne veut rien dire, souvent les « bonnes mutuelles » ne remboursent pas bien les traitements de radiothérapie.

Je lui demande un devis (comme ça se fait normalement) et là elle reste très évasive sur le montant… Me disant que ça dépend, ils ne savent pas très bien encore ce qu’ils vont vous faire. Mais qu’il faut compter sur une enveloppe à ma charge d’un peu plus de 10 000€ Ah. Combien ???? mais c’est énorme !

Et là elle me sort une phrase qui m’a glacé le sang assez longtemps :

"Ah, mais si vous ne pouvez pas payer, vous pouvez toujours aller dans le public. Mais vous aurez au moins 3 mois d'attente. Il s’agit ici de machines dernier cri, ultra performantes".

Je suis restée bouche bée… Alors si je comprends bien, je peux toujours aller me faire soigner dans le public, ce sera gratuit…

Je savais qu’en France, aussi, malheureusement, nous avions une médecine à deux vitesses. Une pour les riches qui ont la chance d’avoir une bonne mutuelle, et une pour les autres, ceux qui doivent attendre 3 mois pour être soignés alors que leur cancer nécessite un traitement urgent.

Je me doute bien que dans le public aussi bien sûr on est très bien soigné. Mais en fait depuis le début, je ne m’étais absolument pas posée la question du choix public/privé.

Quand on m’a appris le diagnostic – Le jour où on m’a dit que j’étais exceptionnelle – on m’a guidé, on m’a conseillé, sans trop me donner le choix en fait. J’ai vraiment été porté - je me suis laissée porter depuis ce jour et pendant tous les traitements.

Donc quand cette charmante secrétaire – assez détestable au demeurant – me dit que si je suis pauvre, je peux toujours aller voir ailleurs, j’ai eu super peur…

Je me suis dit. OK, ce traitement de radiothérapie, je n’en ai pas vraiment besoin en fait. C’est du confort. Et puis je n’ai pas 10 000€ là, donc autant tout arrêté, on annule ? abort, abort…

Après plusieurs échanges longs et laborieux avec ma mutuelle, j’ai fini par apprendre un mois après que OUF j’étais prise en charge à 100% par ma bénite mutuelle et que le traitement que j’avais débuté un mois avant serait plus léger dans mes finances…

Tout est bien qui finit bien donc, pour moi.

Mais malheureusement ça n’est pas le cas de tous…

Le jour où j'ai réalisé qu'en France il y a une médecine à deux vitesses
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Coco 04/10/2013 10:53

Première fois que je lis qu'il faut payer les rayons, c'est quoi c'te clinique ??!!!! J'ai bénéficié de rayons aussi, dans le privé aussi, car cela n'existe pas dans mon département dans le public, et jamais il n'a été question de sous-sous. Scandaleux !

UneChanceSurDeux 28/10/2013 14:13

Clinique Hartmann, mais la radiothérapie est située dans l'enceinte du Perpétuel Secours (à Levallois).
Pour la chimio, prise en charge à 100% mais pour la radiothérapie, gros gros dépassement !

Karine Che 25/09/2013 08:21

Merci pour ces deux derniers posts, toujours avec ton point de vue perso, mais qui m'ont appris des choses un peu plus "techniques" sur les assurances, les cathéter , enfin ces choses qui se passent au quotidien et dont on parle moins...

UneChanceSurDeux 03/10/2013 13:29

Merci Karine pour ton commentaire. Je suis toujours ravie de tes remarques et contente de t'en apprendre toutes les semaines un peu plus :)

Archives

Articles récents